Le bâti percheron

Le bâti percheron est réputé pour ses couleurs inimitables

Bati_Maisons-Maugis

Bâti percheron à Maisons-Maugis

Partout où l’on tourne le regard, la beauté du bâti percheron se dévoile par l’évidence de sa simplicité et l’harmonie de ses volumes et de ses teintes.

Plus fort encore, nul besoin de se limiter aux (nombreux) manoirs, châteaux ou chapelles pour y admirer les traits de cette architecture. Un simple corps de ferme perdu dans l’arrondi d’une colline vous surprend par sa silhouette, posée là, évidente.

Inscrit dans un habitat dispersé, le bâti percheron reste très homogène sur l’ensemble du territoire, en dépit des influences limitrophes et de l’emploi de matériaux très locaux.

Les fermes percheronnes, souvent « longères », construites à flanc de collines, offrent la façade principale au sud avec de rares jours de ventilation au nord. A partir d’un plan simple, les ajouts d’annexes au fil du temps, prolongent le corps principal par des décrochements de façades, des ruptures de toit, des enchevêtrements très caractéristiques. Les toits sont pentus, en tuiles écailles plates, de brun foncé à rouge bistre. A se demander s’il pleut souvent dans le Perche?
Justement, les ouvertures plus hautes que larges ou les bardages des pignons exposés, permettent de mieux lutter contre les caprices du temps.
La maçonnerie en calcaire (parfois en silex ou grison), jointoyée avec du mortier de chaux blonde selon la technique de joints beurrés, dite « à pierre vue », adoucit le soleil d’été et illumine le bâtiment sous le ciel pommelé d’automne.
Enfin, des encadrements et des chaînages laissés apparents, en parement de gros blocs calcaires ou de briques flammées (dans le Haut-Perche) ponctuent l’apparente simplicité de détails décoratifs variés.

Ce patrimoine incroyable mérite protection. Parce qu’il le vaut bien.

***

Grison: moellon grossier agglutiné par du minerai de fer.
D’après « La maison rurale en Basse-Normandie » de Jean-Louis Boithias, Corinne Mondin aux Editions Créer.

Publicités
Cet article, publié dans La pierre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s