Il pleut. Vive l’eau!

Dans la mare…

Mare percheronne

Mare percheronne

Cinq épisodes de froid cet hiver, et maintenant il pleut!

Dans le Perche, quoi de plus normal? Surtout quand c’est de saison. L’occasion de se pencher sur le patrimoine percheron lié à l’eau: les zones humides et en particulier les mares.

Autrefois, élément identitaire dans chaque village, la mare était le centre de la vie sociale. Aujourd’hui, beaucoup d’entre elles sont comblées pour gagner de la place. Mais un regain d’intérêt pourrait les faire revivre en les intégrant dans les espaces communaux ou privés.

L’effort à consentir pour entretenir une mare est largement récompensé par l’observation de la faune et de la flore qui s’y développent spontanément.

La mare constitue un lieu de protection de certaines espèces animales en leur offrant un refuge et une réserve de nourriture. Tritons, grenouilles et poules d’eau cohabitent pour le plus grand bonheur des enfants.

Les plantes s’installent, depuis les saules en rive, en passant par les roseaux, iris et massettes, jusqu’aux nénuphars et renoncules aquatiques immergés.

Miroir serein ou plissé par les vents dominants, reflet des ombres et des lumières du Perche, la mare est l’écrin du jardin.

Vive l’eau!

Cet article, publié dans L'eau, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s