Les églises du Perche (1)

Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

L'église de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

« L’église de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême fut longtemps l’église abbatiale des moines bénédictins du « Prieuré » dépendant de l’abbaye de Marmoutiers près de Tours. Avant la Révolution, le prieuré avait déjà disparu, faute de vocations.

« L’église fut conservée comme église paroissiale, mais le 18 mai 1847 un ouragan effondra la charpente et la voûte. On parla alors de refaire une autre église au lieu-dit « Le Gué-de-la-Chaîne » qui était simplement une dépendance de Saint-Martin, mais mieux située au bord de la grand-route (Bellême – Mamers). Les habitants du bourg de Saint-Martin obtinrent gain de cause pour garder une église dans leur bourg. Une partie de l’église ne fut restaurée qu’en 1858 sous la direction de Rupricht Robert. On supprima la nef à partir du clocher. On peut voir encore devant l’église les anciens murs. L’église actuelle n’est donc que l’ancien chœur des moines. A l’origine, cette église était romane avec des fenêtres plein cintre (XIe – XIIe siècles). La tour date de cette époque. Puis le tout fut très remanié aux XVe et XVIe siècles avec des grandes fenêtres gothiques. L’intérieur fut restauré au siècle dernier suivant le goût de l’époque. La restauration intérieure que la municipalité vient de réaliser en décapant les murs permet de découvrir les anciens murs de base et quelques ouvertures qui avaient été cachées par le plâtre.

Intérieur de l'église de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

La luminosité dans l'église de Saint-Martin-du-Vieux-Bellême

« Les stalles du XVIIe siècle, sous les sièges mobiles qu’on appelle « miséricordes » sont sculptées et ornées de chimères, têtes, etc.

« La chaire pour prêcher est du style Louis XVI avec des panneaux sculptés.

« Au bas de l’église, près de la porte du clocher, une statue de sainte Anne, en pierre, du XVIe siècle, repeinte probablement au siècle dernier.

« A la sacristie, voûtée en plein cintre, il y a des fresques du XVIe siècle trop remaniées. On voit une crucifixion, le couronnement de la Vierge et en face, des diables musiciens. »

(Texte disponible dans l’église).

Publicités
Cet article, publié dans La mémoire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s